bOOmbay !!

jeudi 1 février 2007

Mammalapuram


Sur notre route vers Madras, on s'est donc arrete a Mammalapuram, petite ville, voire village sur la cote avec de nombreux temples dont un au bord de la mer. Encore une atmoshere detendue ici avec l'habituelle scene de restos multicuisines, boutiques a souvenir (tres oriente sculpture ici vu l passe de la ville), cybers cafes, bouquinistes...et meme deux restos francais qui nous ont sauve de pas mal de restos mediocres. Sinon les sites avec les temples etaient vraiment chouettes et reposants quoique envahi par les chevres et meme de nombreux singes plus ou moins violents (voir photos ici). Voila on est donc finalement reste presque 3j ici en prenant un rythme treeees cool. Sinon la scene de cette photo nous avait bien faire rire on aurait cru que la chevre jouait a cache-cache. Eh oui on en est la !

mercredi 31 janvier 2007

Auroville


Encore une curiosité au pays des utopies réalisées... Auroville est en fait un projet de ville commencé en 1968 par "La Mère". Ca risque d'être un peu compliqué à expliquer mais, "La Mère" c'est le surnom d'une française venue ici dans les 60s auprès de Sri Aurobindo, un espèce de maître à penser yogi du coin.Ce sont maintenant deux personnalités très vénérées par les hindous mais aussi par beaucoup de personnes cherchant à atteindre un niveau de méditation très avancé. Ce qui me fascinera toujours c'est la capacité des hindous à déifier des personnes qui, au final, ne prônent pas leur religion. Bon passons. Ils ont donc eu comme projet de réaliser une nouvelle ville qui accueillerait tout individu pour construire la nouvelle évolution de l'espèce humaine...D'après les sources officielles, "Auroville veut être une cité universelle où hommes et femmes de tous pays puissent vivre en paix et en harmonie progressive au-dessus de toute croyance, de toute politique et de toute nationalité. Le but d'Auroville est de realiser l'unité humaine." Ca vous en bouche un coin hein ?? Donc habitent aujourd'hui environ 2000 personnes à Auroville. Ci-dessus, se trouve la photo du Matrimondir, l'âme de la ville, une salle de méditation avec en son centre un des cristal les plus grands du monde (un vrai décor de science-fiction c'est dingue!) construit dès la création de la ville. A la base la ville devait se construire en galaxie tout aurtour de ce monument, mais aujourd'hui on cherche encore les traces d'une ville...c'est plutôt pistes dans la cambrousse ponctuées par de superbes maisons d'archi que ce sont fait construire les Aurovilliens. Ils ont quand même fait pousser des millions d'arbres, aident et fournissent du travail aux villages environnant et ont toute une gamme de produits pseudo spirituel entre Nature & Découvertes et Salsa qui est sympa...On peut aussi voir ça comme un centre d'essai de "ville-equitable-ecolo", ce qui est plutôt pertinent aujourd'hui, mais on sent quand même que ça patine. Bon en tous cas, vu qu'il y a pas mal de français, il font aussi du fromage et on est pas passé à côté de l'occasion de goûter à l'Auroblochon... Si si !

Pondichéry ou Pondy pour les intimes !


Ah Pondichéry, ça évoque vraiment le passé colonial de la France et ça sent bon l'aventure et les épices...Les Indiens eux-mêmes nous avaient dit que c'était un coin sympa et on comprend mieux pourquoi maintenant. Après encore une nuit dans le bus où on se fait carrément réveiller par le chauffeur une fois que tout le monde était déjà descendu, on galère pour trouver une guest-house ou un hôtel. On découvre en fait rapidement que tout est plein à cause du Republic w-e que les Indiens ont mis à profit pour venir à Pondichéry qui est tout simplement en train de devenir une petite station balnéaire. Les restes Français sont assez visibles et même plutôt entretenu pour garder ce côté charmant si français. Ainsi, les rues Suffren, du Bazar...sont toujours là, de même que les képis pour la police locale ou encore le monument aux morts...et même des restos qui servent quelque chose qui se rapproche de la cuisine française sans compter pas mal d'expats toujours là. Du coup y a un petit air de ville méditerranéenne sympa. Mais finalement on a quand même été un peu déçu par cette ville, on s'attendait peut-être à mieux. Enfin on a quand même très bien mangé et ça c'est sympa et on a eu un parfum de fête de la musique avec un festival organisé par...l'alliance française bien sûr ! On a pu voir un quartet de flutes (oui oui les pipots qu'on avait nous aussi à l'école) bluffant au Lycée Français, un groupe de métal indien évidemment exentrique et un groupe breton "Merzhin" genre Noir Désir vraiment bien !

mardi 30 janvier 2007

Rameswaran


On n'avait pas compris qu'en bookant un bus pour aller a Rameswaran on se retrouverai avec un groupe d'indiens mais bon, comme ça, ça, c'est fait aussi ! Rameswaran est une ville sainte, le deuxieme lieu de pèlerinage pour les hidous apres Bénarès. C'est assez marrant parce qu'il y a tout un parcours a suivre pour se purifier... D'abord, il faut se purifier en baignant dans la mer. Puis, il faut aller au temple, louer un monsieur avec un sceau dont le rôle sera de vous balancer un gros sceau d'eau sur la tête à chacun des 22 puits. Et beaucoup de monde se trempent tout habillés. Enfin les gosses se marrent, les papis grelottent, c'est assez marrant. Par contre, nous, on a poliment refusé de faire tout le parcours, il faut dire que l'on avait pas trop compris les règles du jeu et on n'était donc pas équipé pour...

jeudi 25 janvier 2007

Madurai


Apres avoir laisse les parents de Johanne au Cap Cormorin (la pointe sud de l'Inde a la rencontre de la mer d'Oman, Ocean Indien et mer du Bengal...) nous avons rejoins Madurai en plein Tamil Nadu. Surtout connue pour son temple assez incroyable, on a du meme coup retrouve le tourbillon des villes indiennes et ca nous a bizaremment fait plaisir de se faire klaxonner toutes les 10 sec et compagnie...Il faud dire que le Kerala etait tres paisible, ce qui faisait du bien aussi. A part ca ce temple comme vous le voyez sur la photo est plutot assez dingue. Deja architecturalement, ces batiments debordant de statues de divinites, animaux sacres hypers colores est un joyeux bordel et une fois a l'interieur, comme tout temple Indien ca vit de partout sauf que c'est immense. L'ambiance est vite envoutante voire ensoreclante en fait. C'est assez difficile a expliquer mais c'est un flot de prieres de partout et au pas de course vu le nombre de divinites a remercier dissiminees au travers du temple, le tout sur une musique de percussions-flute (enfin on pense). On tombe aussi aussi tout a coup sur un elephant qui benit pour 1 roupie ou encore des stands qui vendent des temples luminescents, des couronnes de fleurs...C'est surtout un vrai lieu de vie au final, bien loin de ce qu'on connait dans nos eglises!